Blog UR

Vie privée et sécurité | Navigateur UR

Month: mai 2017

WannaCry : sonnette d’alarme pour la sécurité en ligne

Ransomware - paying for access to files

Une cyber-attaque massive a frappé le globe vendredi dernier, affectant 150 pays et plus de 250 000 ordinateurs y compris ceux d’importantes organisations gouvernementales et de grandes entreprises. Ce « rançongiciel », connu sous le nom de « WannaCry », est effrayant car une fois activé sur un appareil, il crypte tous les dossiers les rendant ainsi inaccessibles. Puis, il ordonne au propriétaire de l’ordinateur de payer une rançon en Bitcoin en échange du déblocage de ses dossiers.

Alors que pouvez-vous faire pour garantir votre protection contre ces dangereux rançongiciels ?

  • Soyez un internaute averti : un mail ou tout autre message peut contenir une pièce jointe ou un lien infecté susceptible de diffuser un logiciel malveillant. Il vous suffit de placer le curseur sur les liens du mail pour identifier la destination de l’URL. En cas de doute, faites une recherche sur l’expéditeur pour en savoir plus et restez vigilant.
  • N’oubliez pas les mises à jour : installez immédiatement les mises à jour de votre système d’exploitation et de tous vos logiciels au fur et à mesure de leur disponibilité. Ces mises à jour de votre appareil sont conçues pour réparer toute faille ciblée par les rançongiciels.
  • Il est essentiel de faire une sauvegarde de vos fichiers : les rançongiciels travaillent avec des hackers qui commencent par crypter votre disque dur sans altérer le bon fonctionnement de votre ordinateur, mais, et c’est là le truc, qui vous empêche d’accéder à vos dossiers. Si vous avez sauvegardé vos dossiers importants au préalable sur un disque externe, vous n’aurez pas à payer un hacker pour les décrypter en cas d’attaque.
  • Soyez vigilant sur les médias sociaux : la raison d’être des médias sociaux est de relier les individus entre eux pour un partage d’informations. Il est donc essentiel de créer un sas de sécurité en évitant de cliquer sur des téléchargements infectés quand vous êtes sur Facebook, Instagram, ou même sur Snapchat.
  • Optez pour les versions officielles : assurez-vous de ne télécharger vos applications qu’à partir de boutiques officielles. Vous réduirez ainsi les probabilités de télécharger des versions piratées d’applis contenant des logiciels malveillants infectés.

Bref, une des règles de base les plus importantes est de rester vigilant sur le web. Les hackers du monde entier sont constamment à la recherche de nouveaux moyens de nuire en retour de gains bien juteux, donc ne leur facilitez pas la tâche. Réfléchissez à deux fois avant de cliquer et assurez-vous de toujours utiliser les dernières versions mises à jour sur votre système. Si votre appareil est infecté, contactez l’assistance dans votre langue maternelle.

Sources

Fortune, http://fortune.com/2017/05/14/ransomware-wannacry-faq/

Owl Detect, https://www.owldetect.com/uk/stay-safe-online/archive/nhs-cyber-attack-what-steps-have-you-taken/

ABC News, http://abcnews.go.com/US/simple-things-protect-ransomware-attacks/story?id=47410339

Le paradoxe de la confidentialité

groupe de gens sur facebook

Depuis quelques années, les utilisateurs d’internet se préoccupent de plus en plus de la confidentialité de leurs données en ligne. Les services de bloqueurs de publicité et de VPN se sont multipliés, les utilisateurs étant soucieux de bien supprimer leurs cookies et de vérifier leurs détecteurs de logiciels espions. Cependant, il existe un « paradoxe de la confidentialité ». Malgré ce souci partagé concernant la protection de la vie privée, nos actes ne sont pas toujours à la hauteur de nos préoccupations.

Une récente méta-analyse (en anglais) portant sur 166 études et réunissant 75 269 participants, a exploré ce paradoxe. Les personnes les plus concernées par la confidentialité de leurs données personnelles auront davantage tendance à supprimer leurs cookies, à utiliser des mots de passe complexes et, généralement, à prendre toutes les précautions nécessaires lors de leur navigation.

Pourtant, en matière de médias sociaux, ces mêmes utilisateurs se montrent moins précautionneux, même quand ils savent que leurs données peuvent se retourner contre eux. En ligne, bon nombre de ces utilisateurs se comportent de manière imprudente, en publiant une grande part de leurs données sur la toile. Les problèmes de confidentialité passent à la trappe quand il s’agit de médias sociaux, et cela est lié en partie au fait que ces médias sociaux répondent à un besoin vital de l’être humain : l’interaction sociale.

« Comme le souci qu’ont les gens vis-à-vis de leur vie privée ne se traduit pas par un comportement adéquat pour la protéger, nous pouvons facilement nous projeter dans un avenir où tout ce que nous faisons en ligne sera intégré à notre profil public. »

Plus sur Harvard Business Review (en anglais).

© 2019 Blog UR

Theme by Anders NorenUp ↑