Blog UR

Vie privée et sécurité | Navigateur UR

Category: Actualités

Tim Berners Lee
veut redonner au web
ses lettres de noblesse.

tim berners lee www lettres de noblesse

Tim Berners Lee a exprimé à de multiples reprises sa déception par rapport à l’évolution du worldwide web, segmenté en silos et plateformes propriétaires, aux antipodes de la philosophie de ses pionniers. Continue reading

Tout savoir sur la fonction
ad-blocking de Chrome.

ad blocking chrome

Google vient de confirmer le lancement de la fonction ad-blocking sur Chrome, qui avait été annoncée il y a plus d’un an. Quel sera concrètement le champ d’application de cette fonction ad-blocking ? On vous dit tout dans cet article. Continue reading

Chrome renforce encore sa domination. À quand un contre-pouvoir ?

chrome domination

Les chiffres de janvier 2018 compilés par Net Applications et relayés par Computer World nous montrent qu’Internet Explorer, Edge (Microsoft) et FireFox (Mozilla) ont à nouveau perdu du terrain face au désormais hégémonique navigateur de Google: Chrome. Continue reading

Le paradoxe de la confidentialité

groupe de gens sur facebook

Depuis quelques années, les utilisateurs d’internet se préoccupent de plus en plus de la confidentialité de leurs données en ligne. Les services de bloqueurs de publicité et de VPN se sont multipliés, les utilisateurs étant soucieux de bien supprimer leurs cookies et de vérifier leurs détecteurs de logiciels espions. Cependant, il existe un « paradoxe de la confidentialité ». Malgré ce souci partagé concernant la protection de la vie privée, nos actes ne sont pas toujours à la hauteur de nos préoccupations.

Une récente méta-analyse (en anglais) portant sur 166 études et réunissant 75 269 participants, a exploré ce paradoxe. Les personnes les plus concernées par la confidentialité de leurs données personnelles auront davantage tendance à supprimer leurs cookies, à utiliser des mots de passe complexes et, généralement, à prendre toutes les précautions nécessaires lors de leur navigation.

Pourtant, en matière de médias sociaux, ces mêmes utilisateurs se montrent moins précautionneux, même quand ils savent que leurs données peuvent se retourner contre eux. En ligne, bon nombre de ces utilisateurs se comportent de manière imprudente, en publiant une grande part de leurs données sur la toile. Les problèmes de confidentialité passent à la trappe quand il s’agit de médias sociaux, et cela est lié en partie au fait que ces médias sociaux répondent à un besoin vital de l’être humain : l’interaction sociale.

« Comme le souci qu’ont les gens vis-à-vis de leur vie privée ne se traduit pas par un comportement adéquat pour la protéger, nous pouvons facilement nous projeter dans un avenir où tout ce que nous faisons en ligne sera intégré à notre profil public. »

Plus sur Harvard Business Review (en anglais).

L’UE doute que les USA maintiennent le Privacy Shield

US-EU flags merge

Selon certains officiels européens, le bouclier de protection semble être tombé aux oubliettes. Le recul entamé par la Commission fédérale de la communication concernant les règles de confidentialité sur internet, inquiète l’Union européenne quant à l’avenir du Bouclier de protection des données personnelles américano-européen. Le Parlement européen a voté une résolution la semaine dernière demandant à la Commission européenne (le pouvoir exécutif de l’Union européenne) de garantir la protection des données européennes, conformément à l’accord de ce bouclier.

Le bouclier de protection des données personnelles est entré en vigueur en juillet 2016, après l’invalidation de l’accord de la sphère de sécurité par la Cour européenne en 2015. Moins d’un an après, le bouclier est sur la sellette : il fait l’objet de deux poursuites judiciaires et, à ce jour, aucun médiateur n’a été désigné pour superviser ces litiges.

Lire la suite sur The Daily Dot.

UR est un navigateur sécurisé basé dans l’Union européenne. Notre objectif ? La protection de vos données. Pour plus d’information : privacy in UR.

Le fondateur du WWW fait part de ses inquiétudes

Tim Berners-Lee, inventor of the WWW

Tim Berners-Lee, le fondateur d’Internet

Il y a plus de 28 ans, Sir Tim Berners-Lee soumettait son idée originale de « world wide web ». Sa vision initiale était de proposer une plateforme ouverte qui permettrait au monde entier de partager des informations, de saisir des opportunités et de collaborer.
Berners-Lee détaille trois des défis les plus importants qui, selon lui, « doivent être relevés pour que le web soit véritablement un outil au service de l’humanité ».

1. Perte de contrôle

Les gouvernements et les entreprises outrepassent leurs droits en observant de plus en plus nos navigations sur internet et en faisant passer des lois sévères qui empiètent sur nos droits à la vie privée. Nos données sont conservées dans des silos propriétaires auxquels nous n’avons pas accès. Cela représente un manque à gagner sur les bénéfices que nous pourrions en tirer si nous exerçons un contrôle direct sur ces données, et si nous choisissons quand et avec qui les partager.

2. Diffusion de l’information

De nos jours, les sites de média sociaux et les moteurs de recherche sont devenus l’épine dorsale de l’information. En fait, comme ces sites se font plus d’argent quand nous cliquons sur les liens qu’ils nous proposent, ils sélectionnent ce qu’ils nous montrent grâce à des algorithmes qui collectent et accumulent nos données personnelles au fur et à mesure. D’où les fausses informations ou « fake news » qui, dans la plupart des cas, nous surprennent, nous choquent ou répondent à nos attentes.

3. Publicité en ligne à des fins politiques 

Ce type de publicité en ligne à des fins politiques remet en cause les principes mêmes de la démocratie. Compte tenu du fait que la plupart des gens tirent leurs informations d’un petit nombre de plateformes et que certains algorithmes, de plus en en plus sophistiqués, puisent dans d’abondants réservoirs de données personnelles, il est facile pour les candidats de créer des encarts personnalisés directement ciblés sur l’utilisateur.

A lire, l’analyse détaillée de Berners-Lee sur World Wide Web Foundation (La version française suit la version anglaise). 

UR est fier de pouvoir redonner à ses utilisateurs le contrôle de leurs données personnelles. En savoir plus sur les protections de confidentialité dans UR.

L’impact du Big Data ‘pour les nuls’ et avec humour

Dans l'ombre de la peur

Le Monde publie les 30 premières pages d’une bande dessinée expliquant avec humour l’impact du Big Data sur notre vie quotidienne.

Une bonne illustration de l’impact du traçage des données personnelles et du profilage appliquée à la vie quotidienne.

Les auteurs, Michael Keller et Josh Neufeld, un journaliste américain et un artiste BD, ont interviewé des spécialistes du domaine : des chercheurs, universitaires et hommes politiques.

« Neufeld et Keller abordent le sujet à travers de nombreux exemples concrets et questionnent également le principe des notes données à des services et des personnes, principe qui s’étend progressivement à des pans entiers de la société moderne. Avec humour mais également avec rigueur Neufeld et Keller montrent comment des gestes apparemment anodins risquent d’avoir un impact très concret sur notre quotidien dans un très proche avenir… »

Voir les premiers pages de la bande dessinée sur Le Monde.

En savoir plus sur les auteurs sur Caetla.

Vie privée et la FFC : règles de protection déjà remises en cause

congrès américain et la vie privée des internautes

Le congrès américain protège-t-il la vie privée de ces citoyens ?

US : Les sénateurs républicains menacent les règles sur la protection de la vie privée, pourtant adoptées par la FCC (Commission fédérale des Communications ) en octobre dernier.

Ces règles obligent le FAI (Fournisseur d’accès à Internet) à informer ses utilisateurs lors du partage d’informations « sensibles » comme leur historique de navigation, leur position géographique, le contenu de leurs e-mails, et autres communications. Votées à la fin de l’ère Obama, ces règles devaient prendre effet au début de l’année 2017.

Si celles-ci sont abrogées, rien n’empêchera les FAI de revendre ces informations ultra-sensibles à leurs partenaires, qui pourront ainsi les aggréger et les monnayer comme bon leur semble.

L’article originale sur The Verge. (en anglais)

Comment le décret de Trump nuit au droit à la vie privée

Quatre semaines de présidence Trump et déjà deux ans de négociations sur le « Privacy Shield » UE-EU remis en question.

Initialement décrété en juillet 2016, le Privacy Shield entre l’Union européen et les États-Unis est un loi qui régule le partage des données collectés et l’usage qui peut en être fait par des entité commerciales. Elle a été conçue pour que les règles spécifiques des États membres de l’Union européenne et des États-Unis soient garanties pour leurs citoyens.

Qu’est-ce que le Privacy Shield ?

En français, Le bouclier de protection des données UE-EU, est un accord crucial pour les entreprises américaines et européennes pour garantir aux citoyens des deux la protection de transfert de données non-soumis à la surveillance de masse. La Commission européenne l’explique dans le Guide du citoyen:

« Le bouclier de protection des données autorise le transfert de vos données personnelles de l’Union européenne à une société aux États-Unis, pour autant que cette société procède au traitement (p. ex. à l’utilisation, au stockage et au traitement ultérieur) de vos données à caractère personnel en respectant un ensemble solide de règles et garanties en matière de protection des données. La protection de vos données s’applique indépendamment de la question de savoir si vous êtes un citoyen de l’UE ou non. »

Le 25 janvier, après juste un mois de présidence, Trump a signé un Executive Order ordonnant que « … les politiques de protection de la vie privée excluent les personnes qui ne sont ni citoyens des États-Unis ni résidents permanents légaux des protections de la Loi sur la protection des renseignements personnels ».

A voir quel impact cette nouvelle nouvelle administration aura sur les entreprises technologiques basées aux États-Unis et la vie privée de leurs utilisateurs…

En savoir plus sur LeMonde et sur TechCrunch (anglais).

Basé en Europe, UR respecte les lois strictes de l’UE qui favorisent fortement la vie privée des utilisateurs. Vos données personnelles sont les vôtres : rien n’est collecté ni stocké. En savoir plus ici.

Crédit image : Wikimedia Commons

© 2019 Blog UR

Theme by Anders NorenUp ↑