Blog UR

Vie privée et sécurité | Navigateur UR

Tag: fingerprinting

Puissiez-vous avoir une année heureuse, réussie et plus privée !

 

Nous devrions tous savoir que 2018 a été une année charnière pour la protection de la vie privée et des données, marquée par des scandales Facebook, Google ou autres à répétition.

Le fiasco de Facebook Cambridge Analytica, le témoignage de Mark Zuckerberg devant le Congrès, un piratage massif et les révélations de campagnes de dénigrement d’entreprises n’étaient que le sommet de l’iceberg. (Voir aussi la section : Facebook utilise votre numéro de téléphone d’authentification à deux facteurs pour cibler les publicités ; Facebook a recueilli l’historique des appels et les données SMS des utilisateurs d’Android ; le Parlement du Royaume-Uni publie des documents secrets sur Facebook montrant les entreprises figurant sur la liste blanche en échange de l’accès aux données).

Les problèmes de confidentialité de Facebook révélés l’année dernière ne devraient pas éclipser d’autres révélations importantes comme : La carte thermique de Strava exposant des emplacements militaires ; Le hack géant de Marriott ou le bug Google+, déjà obsolète, de Google qui pourrait avoir exposé des données privées de millions de personnes à ses applications tierces.

Il est important d’être conscient de ce qui précède et de comprendre que certaines entreprises numériques, et malheureusement certaines des plus fiables, non seulement récoltent des tonnes de données utilisateurs, mais utilisent également des systèmes défectueux pour les utiliser, les partager et en tirer profit. L’apogée de l’atteinte à la vie privée s’est manifestée dans un rapport qui allègue que Facebook et Google se sont associés à des banques et ont acheté des données financières en secret, essayant d’avoir accès à une autre catégorie sensible d’informations utilisateur privées

 

Les sociétés numériques susmentionnées, et bien d’autres moins connues, ont fait passer leurs profits avant votre vie privée, et ont de fait construit des modèles économiques qui l’exigeaient. De plus, il n’y a rien de GRATUIT et nous, les utilisateurs, sommes souvent le produit que l’on monétise.  En soi, il n’y a rien de mal à ce qu’un consommateur obtienne un service gratuit et permette au fournisseur de services de réaliser un profit grâce à un élément de comportement et/ou d’identité, à condition que l’entité bénéficiaire divulgue les pratiques commerciales, n’abuse pas de la confiance de l’utilisateur en violant ses propres conditions, et ne fasse pas l’objet de compromis cachés qu’un utilisateur découvre après les faits.

Alors, qu’est-ce qui nous attend en 2019 ? Cela pourrait continuer avec d’autres géants comme Amazon ou Apple, en particulier avec la dernière tendance des assistants numériques, mais à ce stade, ce n’est que de la spéculation.

Dans tous les cas, nous devons continuer à protéger nos appareils et être conscients des services gratuits ou payants que nous utilisons. En termes simples, nous devons être conscients de notre propre identité numérique et agir en conséquence.

À cette fin, de grandes choses se sont également produites dans le contexte de la protection de la vie privée en 2018.

En outre, nous saluons et soutenons des initiatives telles que la loi européenne sur le droit à la vie privée des consommateurs RGPD, qui s’efforce de rétablir une plus grande intimité pour les consommateurs, même si elle est loin d’être parfaite dans la pratique.

Il vaut toujours la peine de soutenir cette loi et de suivre comment elle parviendra à lutter contre les méthodes de suivi les plus sophistiquées, comme la prise d’empreintes digitales dans les navigateurs.

Outre l’Union européenne, de nombreuses publications et organisations, comme l’Electronic Frontier Foundation, ont commencé à attirer l’attention sur la façon dont Google, qui possède le navigateur le plus utilisé et le plus grand réseau de localisation au monde, utilise son pouvoir pour protéger ses propres intérêts plutôt que pour protéger ses utilisateurs (en Anglais).

Les bons et les mauvais aspects de la protection de la vie privée en 2018, ont confirmé le besoin de sensibilisation et d’outils de protection de la vie privée, ce qui a alimenté notre conviction autour d’UR Browser, y compris l’ajout de fonctions de confidentialité plus simples à utiliser.

 

 

Pistage en ligne : au-delà des cookies

Le récent débat sur le traçage des données en ligne est de plus en plus répandu. Un nouveau sondage d’un groupe de chercheurs de Princeton montre qui il y a un million de sites web qui utilisent de nouvelles façons pour suivre votre piste numérique. Au lieu de placer un tracker sur votre navigateur, de nombreux sites utilisent maintenant la technique du « fingerprinting » : en utilisant des informations sur votre ordinateur tels que l’état de la batterie ou la taille de la fenêtre du navigateur pour identifier votre présence. Un des auteurs de l’étude de Princeton, Arvind Narayanan, dit à propos de ses recherches :

« Tout ce que nous regardons en ligne et sur quoi nous cliquons est stocké dans une base de données quelque part. Ces données sont extraites et diverses décisions sont basées sur celles-ci. La publicité ciblée est un exemple relativement inoffensif, mais il y a une variété d’autres choses qui peuvent se produire et qui se produisent réellement. Des recherches montrent que lorsque les gens savent qu’ils sont suivis et surveillés, ils changent leur comportement. Nous perdons alors notre liberté intellectuelle. En passant dans un monde numérique, perdons-nous ces libertés ? C’est la plus grande question pour moi. C’est la chose la plus inquiétante sur le traçage des données. Ce n’est pas vraiment la publicité. »

Consulter l’étude complète ici. (anglais)

© 2019 Blog UR

Theme by Anders NorenUp ↑